Ma Photo

« Actu-Poème à propos des toiles d'Artemisia, pouvoir, gloire et passions d'une femme peintre | Accueil | Pierre Reverdy, un poète mystique à l’aube du surréaliste »

02 avril 2012

Commentaires

Un bravo à Jacques Décréau et un bonjour depuis la Corse de Georges Guillain et de moi-même. J'ai demandé que soit mis en place sur TdF un hyperlien vers votre belle contribution.
Amicizia,
Angèle

Magnifique découverte! Quel verbe, quelle amplitude, quelle richesse de vocabulaire alliée à une voix de houle marine, qui n'est jamais grinçante ni haineuse mais qui anoblit sans cesse sa quête d'un ailleurs, sa foi en l'existence d'un lieu autre où parvenir pour y être accueilli et reconnu en vérité! Magnifique relecture de tous les exils ! Merci.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.