Ma Photo

« La nouvelle poésie brésilienne : Francisco Alvim | Accueil | Un jour, un texte : deux poèmes de Salah Al Hamdani »

03 décembre 2012

Commentaires

Magnifique Roselyne, ce "marcher avec" Silvia Baron Supervielle dont je n'avais plus lu l'écriture depuis des années. De nouveau l'apparition de ce regard, de cette langue, de cette exigence. Oui, grand merci.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.